Le déficit de main d'oeuvre en cyber sécurité atteindra 1,8 millions en 2022

Le rapport appelle les employeurs à rechercher de nouveaux canaux de recrutement et des stratégies et techniques non conventionnelles pour combler le manque de travailleurs. Bien que les répondants au sondage croient que la principale raison de la pénurie est la difficulté à trouver du personnel qualifié, ils ont également déclaré que les exigence du poste ne sont pas comprise par les dirigeants.

Pourcentage de personnes issues de milieux non informatiques / d'ingénierie (parmi ceux qui n'ont pas commencé dans la cybersécurité)

Autres statistiques :

  • 66% des répondants ont déclaré ne pas avoir suffisamment de travailleurs pour faire face aux menaces actuelles
  • Un tiers des responsables du recrutement prévoient d'augmenter leurs départements de 15%
  • 70% des employeurs du monde entier cherchent à augmenter la taille de leur personnel de cybersécurité cette année
  • Actuellement, 90% de la main-d'œuvre est composée d'hommes, la majorité ayant une formation technique, ce qui souligne le problème que les canaux et tactiques de recrutement doivent changer.
  • 87% des travailleurs de la cybersécurité dans le monde n'ont pas commencé dans la cybersécurité, mais 94% des responsables du recrutement indiquent que l'expérience existante dans le domaine est une considération importante
  • 33% des cadres et des professionnels C-suite ont débuté dans des carrières non techniques


Rejoindre la conversation